Home AMA Kintambo/Mesures anti-Covid-19 : les prix de transport doublés, les clients dépaysés pointent du doigt l’autorité urbaine
AMA - June 24, 2021

Kintambo/Mesures anti-Covid-19 : les prix de transport doublés, les clients dépaysés pointent du doigt l’autorité urbaine

kinois - transport difficile

Les Kinois ont connu un véritable calvaire, ce mercredi 23 juin en ce qui concerne le transport. Une journée folle où les prix de transport ont doublé, des embouteillages sans précédent, les clients dépaysés ont pointé du doigt l’autorité urbaine de la ville de Kinshasa. Constat fait dans différents arrêts et carrefours de la commune de Kintambo au lendemain de la mise en application des mesures draconiennes anti- Covid-19 dans sa 3è vague.

Un chemin de la croix pour les gentilés de Kinshasa. Conséquence directe de fortes mesures prises par le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi, renforcées par le gouverneur Gentiny Ngobila.

Dans la matinée vers 7h40 à Kintambo, les arrêts de bus sont déjà inondés. Il faut avoir des muscles pour se tailler une place dans le bus en commun ou un taxi privé.

Il est 8h05, Joël Kunga, étudiant à l’Institut facultaire des sciences de l’ Information et de la communication (IFASIC) bataille dur et réussit à monter à bord d’un bus pour aller en stage à la RTNC 2 dans la commune de la Gombe. Le receveur de connivence avec le chauffeur exige 1000fc en lieu et place de 500fc comme à l’accoutumée, de Vélodrome au grand marché central « Zando ».

« Il y avait déjà du monde vers 7h30. Le prix de transport a doublé. Nous payons d’habitude 500fc. Cette hausse se justifie par les décisions prises par le gouverneur Gentiny Ngobila. Chauffeur et receveur font de leur mieux pour relever le défi du versement. Le 50 pourcent de passagers à bord est de stricte application. Nous étions dix passagers en tout, à raison de deux par banc derrière et un autre à côté du conducteur. C’est vraiment un coup dur pour nous le petit peuple, nous souffrons davantage. Nous invitons nos autorités politiques en l’occurrence le gouverneur à regarder tous les paramètres lorsqu’il s’agit de prendre certaines mesures« , a tonné cet étudiant en G3 en Sciences de l’information et de la communication.

Une course contre la montre parsemée des embouteillages pour arriver à temps au travail, à l’école, à l’université et autres lieux dans cette ville de plus de 12 millions d’habitants.

DES TAXI-MOTOS SE FROTTENT LES MAINS

Bella Opendo, habitant sur l’avenue Loadi dans la commune de Kintambo, qui a dépensé au moins 5000fc à l’aller ne voudrait pas que cette rude épreuve puisse continuer.
Elle est obligée de recourir aux taxi-motos malgré elle, à la grande joie des motocyclistes. Le malheur des uns fait le bonheur des autres.

« Je suis sortie de la maison à 08h, j’ai pris la moto 500fc jusqu’à la station Macampagne. De là, j’ai encore pris une autre moto jusqu’à l’UPN 3000fc, alors que d’habitude, c’est 1500fc. A partir de l’UPN, j’ai sollicité une dernière moto jusqu’à l’UCC à 1500fc alors que nous payons 1000fc. J’étais contrainte à prendre des mots car il n’y a pas de bus ou taxis. Les motocyclistes ont haussé le prix car ils ne peuvent prendre qu’une seule personne. C’est trop compliqué, nous dépensons beaucoup. Cette situation ne peut pas continuer en tout cas« , a déploré cette étudiante de G1 en Communication à l’Université catholique du Congo (UCC), à Mont-Ngafula.

Même son de cloche pour Éric Yangi qui a déboursé 4000fc de magasin Kintambo à Binza UPN. Cette ligne de transport est caractérisée par le sempiternel changement de prix de transport à temps et à contre temps, selon l’humeur du conducteur de bus.

« J’ai dû payer 4000fc pour aller d’une commune voisine à une autre. Je suis animé d’un sentiment d’affliction« , a regretté ce maestro à la chorale latino-française, Résurrection à la paroisse Saint François de Sales.

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a renforcé des mesures prises par le Chef de l’ État pour juguler la 3è vague de Covid-19 qui sévit en RDC depuis le jeudi 3 juin.

Par son arrêté pris le lundi 21 juin, le numéro un de la ville, a entres autres décidé de la réduction à 50 pourcent de capacité d’accueil de passagers dans des transports publics; 100.000fc d’amende correctionnelle soit 50 USD pour les contrevenants. Les taxis-motos à plus d’un passager doivent payer une amende de 20.000fc.

Gloire BATOMENE

L’article Kintambo/Mesures anti-Covid-19 : les prix de transport doublés, les clients dépaysés pointent du doigt l’autorité urbaine est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

The post Kintambo/Mesures anti-Covid-19 : les prix de transport doublés, les clients dépaysés pointent du doigt l’autorité urbaine appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

(Visited 3 times, 1 visits today)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also

Malawi’s President Chakwera keynotes APSS Series 2

President Lazarus Chakwera of the Republic of Malawi cum chairperson of the Southern Afric…